Lettre de motivation du consultant

La lettre de motivation du consultant est un sujet intéressant en soi, car il révèle un grand nombre d’incompréhensions et de malentendus. Comme toujours, il est bon de revenir aux fondamentaux: voici par exemple un article qui reprend les bases des bonnes pratiques en ressources humaines concernant la lettre de motivation. Ce dernier article n’est pas dédié aux métiers du conseil mais il balaye un certain nombre de sujets.

 

Lettre de motivation du consultant

Pourquoi les lettres de motivations sont si importantes dans le conseil?

Les lettres de motivations apportent une touche personnelle lors du processus de recrutement. Nous partageons ici les éléments clés issus des conseils typiques des experts en ressources humaines. Ces conseils sont nécessaires pour parvenir au niveau de compétitivité 2 parmi les 5 qui existent pour recruter un consultant. Pour arriver au niveau “compétitif” rendez-vous dans la formation Méthode Intégrale!

Les CV sont « quantitatifs » – ils ont un rôle descriptifs et listent simplement vos diplômes, vos compétences et votre expérience.

Les lettres de motivations, elles, sont « qualitatives » – elles vous donnent l’occasion:

  • D’exprimer votre personnalité au travers de votre style d’écriture
  • De décrire plus en détail ce qui apparait dans votre CV (anecdote, expérience,..)

Comment sont-elles lues?

Notez bien: les informations qui suivent diffèrent d’une entreprise à une autre, et même d’un recruteur à un autre. Il arrive parfois que certaines entreprises ne lisent même pas les lettres de motivations. Pourquoi? Suivez notre formation pour comprendre le mécanisme qui se cache derrière un entretien de fit!

En général, une lettre de motivation est lue avant le CV. Et quand je dis lue, ce serait plutôt survolée – de ce que j’ai vu, certains recruteurs scannent les lettres de motivation pour uniquement y chercher des mots clefs (entreprise, poste, expérience,..). Le premier paragraphe est le moins important, car tout le monde écrit la même chose :
« Cher X, je postule pour le poste de Y dans votre entreprise Z. J’ai le profil que vous recherchez car A, B et C… »

Les parties suivantes – le 2ème et 3ème paragraphe – sont celles où les recruteurs vont en général passer le plus de temps.
En lisant votre lettre de motivation, les recruteurs regardent si vous avez quelque chose d’intéressant et de diffèrent à dire qui pourrait leur donner des indices sur votre personnalité. Cela les aides vous construire un profil.

J’ai connu quelques consultants qui lisaient la lettre de motivation après avoir jeté un œil au CV. Ils obtiennent ainsi une première vision de votre expérience (pour qui vous avez travaillé, quels sont vos compétences, qu’avez-vous étudié à l’école) et ensuite, ils lisent votre lettre de motivation pour avoir une première impression de votre personnalité.

Comment écrire une lettre de motivation en partant de rien ?

Comme pour un CV, ce que doit contenir une lettre de motivation est une source de débat. Néanmoins, voici selon moi la liste des choses qu’une lettre de motivation devrait avoir.

1) Au moins 3 paragraphes, au mieux 4, mais jamais plus de 5 (c’est important selon les experts RH, personnellement je suis moins strict mais dans le conseil présenter plus de 5 sections dans une analyse peut suggérer un manque d’esprit de synthèse!).

2) Un cadre en haut de la lettre contenant le nom et l’adresse de l’entreprise (si vous ne connaissez pas l’adresse exacte de l’endroit où vous candidatez, utilisez l’adresse du siège de l’entreprise). Mentionnez le nom du poste pour lequel vous candidatez (après tout, les recruteurs peuvent lire des centaines de lettre de motivation en une journée, il est donc bien de leur rappeler ce genre de choses)

3) Un paragraphe qui décrit, en 3-5 phrases au moins, une de vos expériences professionnelles particulières et pourquoi elle est pertinente pour un consultant. Si ce paragraphe est bien écrit et bien construit, il est inutile d’en écrire un deuxième. Cependant, si vous voulez vraiment en écrire un deuxième, faites en sorte que ce dernier décrivent une autre expérience professionnelle dans un autre domaine d’expertise ou mettant en avant d’autres compétences.

4) Un paragraphe de conclusion du style : « Merci pour votre attention. N’hésitez pas à m’appeler au [numéro de téléphone] ou à m’envoyer un mail à l’adresse [adresse email] si vous avez des questions ou si vous souhaitez simplement discuter de ma candidature. »

5) Pas de fautes d’orthographe. Pas d’erreurs grammaticales. C’est très sérieux ! Pas de fautes d’orthographes ni d’erreurs grammaticales ! Elles vous feront passer pour un candidat peu scrupuleux et réduiront sérieusement vos chances de succès.

Autres points clés :

1) Si vous avez des noms de grands sociétés dans votre CV (entreprises du CAC 40, Fortune 500 etc.), mentionnez les habilement dans votre lettre de motivation (ça ne mange pas de pain de les mentionner plusieurs fois).

2) Il faut que la lettre reste légère. Vous pouvez même y ajouter un fin trait d’humour (c’est même recommandé si cela s’insère parfaitement dans la lettre).

3) Il faut que ce soit court – au plus, une page écrite en police 12 Arial avec une petite marge de 1. Ce n’est pas la taille qui compte. Mentionnez des noms de personnes que vous avez rencontré au cours de votre carrière de manière subtile…voyez plutôt :

« Mon intérêt pour la consultation à but non lucratif concordait bien avec le travail que Bain avait fait dans ce domaine. J’ai eu l’opportunité d’en parler avec XX du bureau de Paris, qui venait justement de terminer un de ces projets, et lorsqu’il a commencé à décrire l’impact de sa contribution, j’ai su que j’étais fait pour ce poste. »

Ce qu’il ne faut pas faire :

« Au forum des entreprises, j’ai rencontré XX du bureau de Paris. Nous avons parlé du BCG pendant une demi-heure et j’ai beaucoup appris concernant cette entreprise. Cela a confirmé l’intérêt que je porte à ce poste. » Le point clé est d’être spécifique dans vos illustrations et rationnels.

Ce que les bonnes lettres de motivations ont en commun

Elles démontrent à quel point vous correspondez au poste. Vous devez évidement soulignez votre expérience et vos capacités dont vous êtes le plus fier, mais il faut surtout expliquer pourquoi ces dernières vous seront utile en tant que consultant et vous rendent apte à faire ce travail. N’hésitez pas à ajouter une ou deux phrases qui montrent à quel point vous connaissez la politique de l’entreprise et son histoire, ça sera bien vu !

Un style personnel. Le but ici est de faire en sorte que le recruteur se fasse une idée de qui vous êtes, tout en étant impressionné par vos capacités et votre expérience. N’utilisez pas un vocabulaire trop formel. Ecrivez comme si vous parliez, avec les « euuh » en moins.

Elles sont courtes. Les plus courtes sont les meilleures. Les recruteurs et le consultant ne restent en général pas plus d’une minute par CV, pareil pour les lettres de motivation. Ils peuvent passer plus de temps pour la deuxième relecture, mais la première est souvent rapide. Moins il y a de mots superficiels sur votre page, plus ils porteront leur attention vos compétences et votre expérience.

Elles éveillent la curiosité. Après avoir lu votre lettre de motivation, les recruteurs sont sensé vouloir en savoir plus sur vous. Ils devraient être si intéressés par comment vous avez construit cette école au Sri Lanka qu’ils veulent vous faire passer un entretien pour en savoir plus. Ils devraient être si bouche-bée par la manière dont vous seul avez réussi à empêcher cette fusion qui aurait ruiné votre entreprise qu’ils veulent entendre l’histoire de votre propre bouche.

Les erreurs à éviter

Ne citez pas de nom de personnes si vous ne les jamais rencontrées ou si vous ne leur avez jamais parlé.
Votre lettre de motivation ne doit pas dépasser une page

..Mais ne faire pas de choses ridiculement inutiles pour tout faire tenir sur une page, comme écrire très petit, ne pas utiliser de marge

Ne montrez pas trop d’enthousiasme et soyez raisonnable dans l’utilisation des points d’exclamations.

Évitez les fautes d’orthographes, de frappe et de grammaire.

Ne vous trompez pas dans le nom de l’entreprise ou du poste visé !!! Cela peut anéantir vos chances de succès.

Ne faites pas simplement une description de votre CV. Ça serait une perte de temps pour vous mais aussi pour le recruteur.

Ne soyez pas trop direct.

Évitez l’utilisation de la deuxième personne. Par exemple : « Vous pouvez penser que je ne suis pas la personne idéale pour ce poste… ». Vous n’avez aucune idée de ce qu’ils pensent réellement. »

  • Pour maximiser vos chances d’entrer dans le cabinet de conseil de votre choix, cliquez-ici pour suivre ma formation gratuite au conseil en stratégie.
  • Vous voulez vous lancer dans le conseil en tant qu’indépendant? Cliquez-ici pour suivre ma formation gratuite sur le conseil freelance.

"Stop! Ne partez pas avant d'avoir découvert comment votre expertise actuelle peut vous rapporter des revenus à 6 chiffres en tant que consultant indépendant."