McKinsey PST – Problem Solving Test

McKinsey & Company a décidé d’automatiser une partie de son processus de recrutement avec un outil redoutable: le Problem Solving Test ou McKinsey PST…Pour vous y entraîner, je vous recommande de réviser vos basiques, par exemple avec les formations au GMAT telles que celle-ci:

 

 

Néanmoins, il faut savoir que le PST de McKinsey est bien plus compliqué que le GMAT, alors je vous recommande de vous entraîner professionnellement à cette épreuve, qui constitue aussi un excellent entraînement au Potential Test du Boston Consulting Group. Enfin, le PST est un entraînement largement au dessus des standards des autres cabinets de conseil qui utilisent l’outil informatique pour pré-sélectionner les candidats.

 

binderlayingopen_550x6341-2

 

Le PST est une épreuve particulièrement redoutable pour de nombreux candidats. Elle nécessite un sérieux entraînement afin de passer la barre de sélection dans le premier cabinet de conseil en stratégie, McKinsey. La sélection se joue sur le temps, sur les capacités de calcul, le bon sens et le business sens et la logique.

 

Certains candidats pensent être préparés par les épreuves de sélection dans les MBA, ce n’est pas le cas, le PST McKinsey étant un niveau au dessus en terme de complexité. Se préparer au PST constituera aussi un excellent entraînement pour valider votre niveau en calcul, raisonnement quantitatifs et vient compléter le
livre sur les market sizing, les brainteaser et les questions calculatoires basiques.

 

Voici un extrait de trois questions parmi les 78 que contient le livre de préparation au PST que j’ai rédigé.

 

 Enoncé 

CEO wants you to focus on claims management optimization, working on 3 dimensions : Pay-out (amount reimbursed to client), Process costs and customer satisfaction – which is assessed too low currently.

 

 Quelques données supplémentaires: Costs vs. premiums  

PST data McKinsey

 Correction de la question 1   

Le graphique montre que Pay-Out et coûts de processus constituent entre 60 et 70% des coûts liés aux sinistres: ces deux demandes du CEO sont donc en lien direct avec une problématique de réduction des coûts, on écarte donc la proposition 3.

 

– La proposition 1. cite des investissements dont le client n’a pas parlé à ce stade

 

– La proposition 2. revient à maintenir le taux de satisfaction des clients mais c’est insuffisant car ce taux est jugé trop bas aujourd’hui

 

– La proposition 4. revient à aligner les performances du client aux bonnes pratiques du secteur, ce qui est une approche possible mais plus réductrice que la proposition 2.

 

 La réponse 2. est exacte. 

 

 

  Correction de la question 2  
Attention on demande de raisonner par rapport aux concurrents dans un pays donné ici!
De plus la question revient à trouver la proposition qui n’explique pas les sous-performances de XEO dans une des 3 dimensions par rapport à la compétition: par exemple si une proposition explique l’une des dimensions elle est valable ici…

 

– La proposition 1. concerne une mauvaise gestion des RH, ce qui conduit classiquement à des sous-performance tant en processus qu’en satisfaction client

 

– La proposition 3. traite d’un manque de contrôle des performances, notamment vis -à-vis des clients et des processus

 

– La proposition 4. explique que le niveau de pay-out est supérieur à la compétition

 

– Par contre la proposition 2. impact tout le panorama concurrentiel et n’explique pas une mauvaise performance vis-à-vis de la compétition!

 

 La réponse 2. est exacte. 

 

 

  Correction de la question 3  

Cette fois on demande de raisonner en comparant la performance interne de XEO entre différents pays, sur la dimension des coûts Pay-Out et Processus cités par le CEO. Toutes choses égales par ailleurs, on considère que les sous-performances sur un levier donné sont égales: par exemple 10% de turnover en plus à mettre en regard de 10% de Pay-out en plus, sans quoi on ne peut évidemment pas répondre à la question.

 

Selon le graphique précédent, c’est avant tout le montant de Pay-out qui impact le management des sinistres sur leur volet coûts.

 

– La proposition 1. concerne la satisfaction client qui est le seul levier non directement lié aux coûts sur les 3 dimensions citées par le CEO

 

– La proposition 2. traite des aspects légaux concernant les processus, dont le poste de coûts est moins impactant que les Pay-out

 

– La proposition 3. cite un manque de contrôle des performances, notamment vis-à-vis des commissionnements et des processus qui sont, même réunis, eux-aussi moins importants que les coûts liées aux Pay-out

 

 La réponse 4. est exacte. 

 

Pour vous entraîner sur les 75 autres questions qui vous mèneront vers le succès pour l’ensemble des épreuves de pré-sélection, achetez l’ouvrage sur le PST de McKinsey proposé par etude-de-cas.fr!

Excellente préparation à vous!

 

More